lundi 11 août 2014

Gli amici (Les amis)




Gli amici

I vivi ormai
più non ti stanno accanto
e non ti fanno compagnia ;
invano cerchi di fermare
il loro sguardo su di te,
stringere la loro mano nella tua.

I loro occhi volgono altrove,
si chiudono le dita su se stesse,
la fretta allontana i loro passi.

Ma ecco sulla sponda del tuo letto,
siedono, sorridendo,
i morti,
che pazienti ascoltano
ogni voce del cuore.

Dolce è la compagnia di chi non ha più fretta.

Paola Cannas  Respiri e sospiri  Felici Editore, 2013






 Les amis

Les vivants désormais
 ne sont plus à tes côtés
et ne te tiennent plus compagnie ;
c'est en vain que tu cherches à fixer
leur regard sur toi,
 à serrer leur main dans la tienne.

Leurs yeux regardent ailleurs,
les doigts se referment sur eux-mêmes,
la hâte éloigne leurs pas.

Mais voilà qu'à ton chevet
se tiennent, en souriant,
les morts,
qui avec patience écoutent
toutes les voix du cœur.

Douce est la compagnie de ceux qui ne sont plus pressés.




Images : The Dead, de John Huston (1987)



1 commentaire:

  1. Qu'en est-il de l'éloignement de l'ami ? L'oubli ? Qui a laissé s'éloigner l'ami ? qui a ouvert la porte et offert son silence à la question restée sans réponse ?
    Les morts... Mirage...
    Ces pensées me viennent sans rien ôter de la beauté mélancolique de ce chant et de l'adagio de S.Barber. Je vais écouter la voix de Lorenzo Degl' innocenti.
    Ce blog mystérieux est d'une grande beauté.

    RépondreSupprimer