mercredi 16 janvier 2013

La Luce (La Lumière)




C’è, si direbbe, una luce che abita nelle cose, che i corpi irradiano in luogo di ricevere. 

Quei monti che di qua scopro, balzati dalle regioni sottomarine con un impeto immane, sono certamente concreti di luce. Le loro fronti sono ingioiellate. La notte non può nulla sopra di loro. 

Allorché il cielo, nelle primavere piovose, si ricopre, le acque paiono più lucide. Il mare s’illumina, le onde gonfie e ferme compongono praterie iridescenti e sterminate, e pare che qualchecosa le agiti internamente come la nostalgia di fiorire. 

Venere è forse la personificazione della bella luce che viene dalle acque. 

Di sera i laghi sembrano specchi gelidi, che il vento sfiora e appanna come un fiato, incastonati, non si sa come, nella cornice arabescata e difficile delle loro sponde montane. 

Le luminose isole di verde che sorgono, a quell’ora, dal fondo bruno del mare, soltanto la lastra trasparente d’un finto acquario le potrebbe imitare. 

Vincenzo Cardarelli  Viaggi nel tempo (1916-17) Ed. Mondadori, I Meridiani






On dirait qu’il y a une lumière qui loge dans les choses, que les corps irradient au lieu de la recevoir. 

Ces monts que je découvre d’ici, et qui ont bondi des régions sous-marines dans un immense élan, sans doute sont-ils des concrétions de lumière. Leurs fronts sont constellés de joyaux. La nuit n’a aucun pouvoir sur eux. 

Lorsque le ciel, dans les printemps pluvieux, se couvre, les eaux semblent plus brillantes. La mer s’illumine ; les vagues gonflées et puissantes composent d’iridescentes prairies démesurées, et on dirait que quelque chose les agite intérieurement, comme la nostalgie de fleurir. 

Vénus est peut-être la personnification de la belle lumière qui vient des eaux. 

Le soir, les lacs ressemblent à des miroirs gelés, que le souffle du vent effleure et trouble, enchâssés, on ne sait pas trop comment, dans le cadre ouvragé et complexe de leurs rives montueuses. 

Les îles lumineuses et verdoyantes qui surgissent, à cette heure-là, du fond brun de la mer, seule la paroi transparente d’un aquarium factice pourrait en restituer l’apparence.

(Traduction personnelle)








Images : en haut, Laura  (Site Flickr)

au centre, Site Flickr

en bas, Antonella Fava  (Site Flickr)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire