Translate

mardi 24 décembre 2013

Le Berger endormi



Buon Natale a tutti !




Parmi les santons de la crèche napolitaine traditionnelle, Benino "il pastore dormiente" [le berger endormi] est l’une des figures les plus attachantes, et les plus mystérieuses. En général, on place ce santon au point le plus haut de la crèche, loin de la grotte de la Nativité. C’est donc un berger endormi, entouré de quelques brebis ; sa tête est posée contre un rocher, à l’ombre d’un arbre. Le personnage est inspiré des bergers qui, dans l’Évangile de Luc [2, 10-12], veillent près de leurs troupeaux : « un ange du Seigneur se présenta devant eux, la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte. L’ange leur dit : "Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Il vous est né aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur ; et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire" ». 




Benino représente donc le début du parcours vers la Révélation, son état d’inconscience est la condition nécessaire à l’initiation, à la transfiguration, à la re-naissance par laquelle le dormeur Benino deviendra "il pastore della Meraviglia" [le berger de l’Emerveillement], celui qui, face à l’Enfant-Jésus, ne peut que lever les bras au ciel et ouvrir la bouche en un cri muet, littéralement possédé par l’extase et la joie de la Révélation (ce personnage est aussi le "Ravi" des crèches provençales). Mais dans la symbolique de la crèche napolitaine, le personnage de Benino a une autre signification : c’est celui qui rêve la crèche tout entière, et qui chaque année lui permet de revivre. Il faut prendre garde à ne pas le réveiller, parce qu’avec son rêve, c’est le mystère et l’enchantement de la crèche qui disparaîtraient... 









Bereite dich, Zion, mit zärtlichen Trieben, 
Prépare-toi, Sion, avec de tendres efforts, 
Den Schönsten, den Liebsten bald bei dir zu sehn! 
À accueillir le plus beau, le plus aimé près de toi bientôt, 
Deine Wangen 
Tes joues 
Müssen heut viel schöner prangen, 
Doivent maintenant briller avec plus d'éclat, 
Eile, den Bräutigam sehnlichst zu lieben! 
Hâte-toi d'aimer ardemment le fiancé !

1 commentaire:

  1. L'endormi qui rêve la crèche... Celui qui ne sait pas et qui va être ébloui... Stupeur de notre relation avec la réalité... Quel beau message de Noël...

    RépondreSupprimer